La fille qui n’était pas une vraie fille

Il y a une expression qui est restée longtemps pour la fille une énigme : être une « vraie fille ». Déjà la fille (en dépit de son pseudo) pensait bêtement que passé 20 ans, tu devenais une femme et que ça ne nécessitait qu’une paire de chromosomes XX par opposition aux homme qui ont des chromosomes XY. Et puis, elle s’est dit que ça devait être plus compliqué que ça. Ca lui a fait de la peine parce qu’en toute logique, s’il y a de vraies filles, c’est qu’il y en des fausses. Et la fille, avec sa grâce de camionneur et son humour vachard, elle sentait bien qu’elle avait tout faux. Ça lui a rappelé les cours d’EPS au collège, quand personne ne la voulait dans son équipe et que quand le prof la casait d’office chez les rouges, ses camarades s’exclamaient « Ho nooooooooon ! mais pourquoi nous? » (Oui, la fille a eu une adolescence difficile  et encore, là, elle te parle pas de son acné). Bref, pour une fois dans sa vie, la fille aurait voulu en être, alors elle a mené son enquête.

La vraie fille aime le rose, les coeurs, et les bébés chats.

La vraie fille est romantique.

La vraie fille aime Céline Dion et Grégory Lemarchal (il était si beau).

La vraie fille lit de la chick litt, des magazines féminins et les BD de Pénélope Baguieu.

La vraie fille a un compte Facebook sur lequel elle poste tous pleins de photos d’elle en bikini et adore que ses « amis » like this.

La vraie fille pense qu’un vrai homme, un homme viril, c’est forcément un peu macho.

La vraie fille ne voit d’ailleurs pas pourquoi il y a encore des féministes dans la mesure où elle a gagné le droit d’avoir une carte bleue qui lui sert à s’acheter plein de chaussures, de maquillages et de sacs de marques.

La vraie fille ne rit pas, elle « hihihi » ou elle « lol ». A la rigueur, elle « PTDR ».

La vraie fille n’a aucune concsience politique, sociale, écnonimique ni aucune conscience en fait, parce que réfléchir sur le monde qui l’entoure donne la ride du tigre (ou du lion).

La vraie fille ne peut pas envisager de sortir sans maquillage, ce qui serait pour elle un manque de respect de soi et des autres.

La vraie fille coordonne son vernis à sa tenue et ses boucles d’oreilles à ses escarpins.

La vraie fille pense que la dépression du post-partum, c’est du laisser-aller.

La vraie fille a des amies qui ne sont pas de vraies filles mais c’est pour qu’elles lui servent de faire-valoir.

La vraie fille essaie de faire de l’humour mais être drôle, ça demande un tout petit  d’intelligence, alors c’est pas facile (surtout si son public a un QI supérieur à celui d’un bulot).

La vraie fille veut se marier en robe blanche  à l’église pour être une vraie princesse même si elle est pas vraiment croyante et qu’elle a perdu sa virginité en quatrième avec Jean-Edouard.

La vraie fille est fière de la taille du pénis de son zhom et ça fait un peu pitié.

La vraie fille n’a pas de règles mais des vilaines.

La vraie fille ne va pas chez le gynécologue mais chez son gygy.

La vraie fille  ne pète pas, elle ne fait pas caca, au mieux concède-t-elle faire pipi (mais son pipi à elle, on pourrait le boire tellement il est propre et il sent pas mauvais).

La vraie fille a un blog sur lequel elle te colle la photo de son test de grossesse positif parce qu’elle croit que tu sais pas lire et que si elle se contente d’écrire « je suis enceinte » tu vas pas pouvoir partager son bonheur.

Et pour être certaine que tu comprennes bien tout, la vraie fille va aussi te montrer toutes ses échographies et les photos de son ventre qui grossit (au cas où tu n’aurais jamais vu de femme enceinte).

D’ailleurs, la vraie fille n’a pas un ventre mais un bidou, elle n’attend pas un enfant mais un bibou.

La vraie fille est très sensible alors elle est triste qu’il y ait des ‘tits nenfants qui souffrent dans le monde (une fois qu’ils sont adultes, elle s’en tapent de leur sort par contre) sauf quand ils fabriquent la collection printemps-été de sa marque de fringue préférée dans une cave (question de priorité).

La vraie fille envoie des SMS à tout son répertoire pour l’informer de son accouchement en concluant que « la maman et le bébé vont bien » (si elle arrive à écrire des textos on peut penser, que ouais, elle va bien).

La vraie fille pense qu’une femme qui se fait violer alors qu’elle se baladait seule dans la rue en pleine nuit et qui en plus portaient une jupe courte l’a un peu cherché quand même.

La vraie fille regarde des comédies romantiques sur son écran plat qui la fond pleurer parce que c’est trop émouvant.

La vraie fille ne traîne jamais en vieux survêtement le dimanche après-midi et voudrait qu’on rétablisse la peine de mort pour celles qui le font tous les jours de la semaine.

La vraie fille dit qu’elle est gourmande mais passe sa vie au régime parce que pour elle beauté rime avec taille 36.

La vraie fille te méprise si tu n’es pas une vraie fille.

La vraie fille trouve normal que l’amour que lui porte son zhom soit inversement proportionnel à la taille de son maillot (elle-même ne pourrait pas aimer un homme qui porte des lunettes, par exemple).

La vraie fille commence à chialer sur le temps qui passe dés 25 ans (houlala, elle se fait vieille).

La vraie fille trouve qu’on devrait mettre le gens qui négligent leur ménage en prison (sauf si tu est un mec célibataire, là, c’est pas de ta faute).

La vraie fille a de l’intuition féminine et l’instinct maternelle.

La vraie fille pense vraiment que les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus (d’ailleurs, elle a tous les livres de John Grey qu’elle porte aux nues – avec la chick-litt, c’est le seule truc qu’elle arrive à lire sans se faire de claquage de neurones).

La vraie fille pense que c’est pas bien de se moquer des handicapés mais elle a peur (et est un peu dégoûtée) quand elle croise une personne trisomique 21.

La vraie fille trouve que les femmes qui boivent c’est moche (alors qu’un homme qui boit, excuse-moi du peu, c’est super beau).

La vraie fille n’ira jamais voir un psy (c’est pour les fous) mais adore faire de la psychologie à deux balle cinquante avec ses copines en bouffant des anxiolytiques.

La vraie fille aime la galanterie et trouve normal, alors qu’elle gagne bien sa vie, que les hommes paient l’addition au restaurant.

La vraie fille adore regarder les photos qui montrent la cellulite des stars dans Closer, ça la rassure.

La vraie fille trouve que vieillir c’est moche (comme l’alcoolisme féminin).

La vraie fille crois que si tu ne peut pas l’encadrer, c’est que tu es jalouse d’elle.

La vraie fille pense que si tu n’as pas envie de la baiser, c’est que tu es pédé.

La vraie fille n’a rien contre les pédés mais si son fils est devient un, elle le foutra dehors.

La vraie fille achète un mini-aspirateur à sa fille et un GI Joe  à son fils.

La vraie fille en a marre des gens qui se suicident sur la ligne 6 du métro, ça va la mettre en retard pour son peeling (ils peuvent pas faire ça ailleurs, sans déconner?).

La vraie fille a une coque en strass rose pour son I-phone et un petit chat trop choupinou qui lèche l’écran.

La vraie fille trouve que parfois les humains sont décevants alors que les animaux jamais.

Ceci dit, la vraie fille n’aime pas les rats et les araignées alors elle les massacre sans vergogne.

La vraie fille pense qu’un homme ça doit être protecteur.

La vraie fille dit que si son zhom un jour lui en colle une (tu peux le comprendre, toi aussi ça te démange sévère alors que vraiment tu es adeptes de la non-violence), elle se barrera aussitôt et que donc toutes les grognasses qui se font cogner dessus, c’est parce qu’elles le veulent bien.

La vraie fille pense qu’un homme doit savoir monter un meuble Ikéa d’une seule main pendant que de l’autre il décapsule une bière (sans décapsuleur).

La vraie fille n’aime pas vraiment repasser (surtout les chemises de son zhom) mais bon il faut bien qu’elle le fasse, c’est son rôle quand même.

La vraie fille rit en disant « lol, pourtant je suis pas blonde » ou « lol, c’est parce que je suis blonde » quand elle dit une connerie (soit en gros, chaque fois qu’elle ouvre la bouche) et ne voit en quoi c’est sexiste. Hihihi.

La vraie fille se sent valorisée quand on la compare à une poupée Barbie.

La vraie fille est tellement conne qu’elle arrive à être contente d’elle (un éclair de lucidité et elle se jetterait sous le métro de la ligne 6).

Finalement, être une vraie, c’est trop de boulot. La fille est une fille manquée et elle le restera jusqu’à sa mort. Sa vie ressemble à un long cours d’EPS. Si tu ne t’es pas reconnue dans chacune de ces situations, c’est que toi aussi, comme la fille, tu n’es pas une vraie cruche fille. Viens, on va se créer un groupe sur Face de Book pour se soutenir les unes, les autres. 

86 réflexions sur “La fille qui n’était pas une vraie fille

  1. « La fille est une fille manquée et elle le restera jusqu’à sa mort »

    Ma fille de 7 ans qui se se dit être un « garçon manqué » me demandait pourquoi on ne disait pas « fille manquée ».
    Bah.. pour moi c’est une fille réussie…

    • Elle est terrible cette expression « garçon manqué », je la trouve tellement péjorative. Je suis convaincue que ta fille est une merveille remuante qui ne deviendra pas une Barbie. Elle a de la chance.

    • La fille j’adore ce que tu écris ! Comme d’hab mais t’as oublié un ou deux trucs dans ta liste:
      d’abord la vraie fille elle est jamais bourrée mais « pompette » (cf au sketch de Foresti) et contrairement à nous ne boit pas du vin mais un kir royal…
      Ensuite la vraie fille ne comprend pas qui en ait qui adopte (ça pour elle c’est vraiment la loose d’être infertile à ce point), et d’abord elle te demande (en « toute amitié » bien sûr) mais pourquoi tu fais pas une FIV ? Ou alors tu adoptes mais pour faire comme les brangelina sinon t’es pas glop..
      lol… Bisous la fille, moi non plus je suis pas une vraie fille et pourtant je suis entourée de bimbos au boulot (faut dire je bosse près de Bandol dans le Var 😉

  2. Moi, j’aime la pizza, la bière, les blagues salasses et répondre « dans ton cul » à toutes questions commençant par « où ». J’en déduis que je ne suis pas une vraie fille non plus!
    Bon, je m’en remettrai je pense 🙂
    Et l’avantage d’être une fausse fille, c’est que j’adore la compagnie des filles, fausses de préférence 🙂

  3. Contente de ne pas être une vraie fille alors 🙂 Je sauve mon honneur surtout au vue de la répugnance qu’à la vraie fille face à un handicapé ou à un trisomique, je suis choquée ! Bizz

      • Je comprends pas cette banalite quand tu aimes la personne handicapee (cas de ma mere ayant une sep en fauteuil roulant depuis 9 ans et en institution), tu l’abandonnes pas et tu l’accompagnes. Alors oui il y a des personnes qui fuient, qui ne supportent plus (cas dans ma famille) mais heureusement d’autres qui restent et qui soutiennent meme si ca epuise moralement. Au fait, tu vas commencer les fivs ??? Bizz

        • Ben, j’ai travaillé avec des personnes handicapées mentales et je peux te dire que ces réactions de rejet je les ai vu souvent. j’ai vu des gens changer de trottoir pour nous éviter, des mères attraper leurs enfants pour les éloigner. J’ai entendu des réflexions du style « Mais pourquoi on les sort ces gens-là? » ou « les handicapés [mentaux] sont moches » ou « si tu sais que tu attends un enfant trisomique 21, il FAUT avorter » (moi j’appelle ça de l’eugénisme quand ça devient obligatoire). J’ai vu des gens se barrer de l’arrêt de bus quand une mère arrive avec sa petite fille autiste… Ça me fait hurler, crois-moi, mais je t’assure que ce n’est pas exceptionnel.
          Pour les FIV, je ne sais pas quand je commence. J’attend d’abord les résultats d’un frottis et si c’est normal, faut que mon centre d’amp me donne le top départ. On verra…

      • Je te comprends vraiment sur ce vecu, je l’ai connu egalement. Je croise les doigts pour que ton top depart vienne tres rapidement (il n’y a pas de raisons qu’il en soit autrement 😉

  4. Bon, d’accord je ne suis pas une fille mais si j’en étais une, ben … j’en serais pas une vraie !!! En tout cas, j’en ai pas épousé une vraie non plus et sur beaucoup de points !!! et je ne dois pas être un vrai mec non plus car c’est moi qui fais le repassage ( ouh la honte !!! ) et il m’arrive aussi de pleurer sur la cuvette des toilettes ;-(
    Mais que suis-je alors ????

    • Mon homme n’est pas vrai mec non plus et c’est pour ça que je l’aime. Moi je dirais que t’es un mec bien, c’est déjà pas mal.

    • Non, je ne mettrais pas de photo de test de grossesse positif sur mon blog. Je me suis trop pris cette image dans la gueule et c’est bien plus violent que de lire les mots « je suis enceinte », je trouve. Mais c’est un ressenti tout personnel.

  5. « qui se ressemble …. »
    suis pas une pouf girly non plus….et si t’en etais une…je te loverais pas comme ça!!
    Tiens …une semaine sans se raser les jambes!!!

    • C’est réciproque, je t’aimerais pas non plus si t’en était une. et puis les poils c’est chient, ça repousse tout le temps, forcément à un moment tu te décourages.

  6. pareil, je suis pas une vraie fille (même si mon tendrecher de temps en temps aimerait bien que je sois un peu plus romantique), je suis le meilleur pote des potes de mon chéri, que même je me maquille pas (mais je me rase quand même les jambes, ‘faut pas me prendre pour une est-allemande quô même)…
    tiens, je pousse même le côté « pas fille » jusqu’à pas pouvoir faire un bibou avec mon bidou, c’est dire…

    et que j’ai appris à ma fille de dire : « hello kitty c’est le diable' » (et autour de moi ils savent qu’ils n’ont pas intérêt à lui offrir des barbies…)

    • Ah ben comme moi. Le meilleur ami de l’homme pense que je suis un mec comme lui, parce que je dis des gros mots et que je rote. Très bonne éducation que tu donnes à ta fille. Si j’en ai une je pense donner la même.

  7. Ouf, ta conclusion me sauve…j’ai cru pendant un moment que si on disait oui à certaines trucs, on était foutu, mais non, ça va! Vive les salopes infertiles aigries!

  8. Mon mari m’a demandé en mariage le jour où apres 4 mois a tenter de faire la vraie fille ( je crois que a part blonde en taille 36, enfin ca c’etait avant la pma, y’a pas grand chose d’autre qui colle avec ta liste..), je lui ai dit que « j’en avais plein le Q de faire la princesse qui pete pas  » et que je lui ai pété à la tronche 🙂
    Et de toute façon, je suis un vrai mec dans un corps de minette 😉 a la maison, je suis affalée en travers du canapé, zapette à la main pendant que l’homme cuisine et me prépare l’apéro. Nanmého ! 🙂

    (bon, je résiste pas : LOL) ^(°_°)^

    • Tu m’étonnes qu’il est pas résisté. L’homme pense qu’on voit quand un couple est solide quand chacun pète au lit. Bon,, moi je suis un peu moins d’accord parce qu’il en fait des radioactifs que j’ai déjà failli mourir, mais dans l’idée, c’est ça. PTDR

  9. Rho merde ! Je suis une vraie fille petasse ! J’ai mis deux photos de moi en bikini de marque ERES (c’est ma compensation FIV2) sur Fesse Bouque !
    Rho putain la honte !
    Je vais me cacher sous la couette Kitty

  10. J’ai connu les mêmes difficultés que toi en EPS…ça traumatise une femme…
    Même si j’adorerais avoir toujours le vernis qui va bien (d’ailleurs dès que j’ai des ongles je m’y mets), je suis définitivement allergique aux vilaine, bidou, bidou et autres.

    • je suis une vraie châtain qui fait des couleurs châtains pour cacher ses vrais cheveux blancs donc ouais, tu peur venir dans notre groupe.

    • C’était super bon. D’ailleurs je me suis dit que je pourrais en faire chez moi vu que j’ai un robot moi aussi (mais qui pète moins que le tien).

  11. J’ai aussi envie d’ajouter que c’est peut être aussi pour ça, enfin en partie, que je me sens aussi bien dans cette blogosphère PMA : en évitant bien certains forums, on est vachement à l’abri des kikoulol je trouve. Et trouver sur des billets des phrases complètes, sans abréviations ou autre langue française torturée, eh bien ça fait un bien fou ! Juste un univers de femmes, et pas que de filles, ben c’est trop coooooooolllllll.
    Ps : j’vous aime trop les girls, j’vous serre fort fort contre mon ptit cœur ❤

    (tain c'est plus fort que moi, je crois que mon Gilles de la Tourette c'est de faire la fille !!! Argggg)

    • J’ai qu’un seul vernis (t’imagine la honte?) donc j’ai choisi une couleur pastel qui va avec tout ou presque. Putain, faut vraiment que j’ouvre ce groupe face de book

  12. la vraie fille est toujours coincée à l’adolescence en fait… c’est rude pour elle, ça…
    j’ajouterai : la vraie fille se prend en photo à bout de bras en faisant une moue boudeuse

  13. J’ai flippé en voyant ton message car parfois, je me donne des apparences de fille (pour aller bosser). Mais en fait nan, chuis rassurée : je ne suis pas une fifille. Je picole avec mes potes hommes, chuis pas jalouse, je fais les travaux dans mon propre appart, certes je me fais les ongles mais s’ils sont écaillés depuis 8 jours, ça me gêne pas, j’ai un Hello kitty sur mon Iphone mais pour autant, je prends les araignée à mains nues pour les sortir de chez moi…
    Bref, entre la vraie fille « barbie, paillettes et Cie » et la vraie fille qui s’est s’assumer dans la vie, j’ai moi aussi choisi mon camps…

  14. ça, c’est du lourd.
    moi qui ai toujours bêtement cru que gueuler dans les manifs pour le droit des femmes, porter des jeans et trouver que « non, se faire siffler dans la rue, ça n’a rien d’un compliment », choisir toute seule sa propre voie (et sa propre voix aussi), savoir que l’essentiel est invisible et faire ce qu’on veut, avec ses cheveux-et ses poils-et sa bedaine… c’était ça, être une fille. Me serais-je fourvoyée ?… mince.

    • Je pensais comme toi mais je t’assure que chaque fois que je lis cette expression, il y a un énorme cliché sur la femme qui vient derrière. Personnellement, je préfère être une femme normale.

      • mais grave ! (mon commentaire était ironique, « vrai fille », « garçon manqué », autant d’expression à la con à jeter à la poubelle !
        Je te rejoins à 100% sur notre droit à être des femmes normales. Mais après tout, c’est quoi « être normale » ?

        • J’avais compris l’ironie mais j’aime bien dire des trucs cons comme être une « femme normale » (qu’est-ce que la normalité?). J’ai quand même un peu de vraie fille en moi. Mais heureusement, mon côté rustre reprend toujours le dessus.

  15. Bon alors j’avoue, petite je détestais les jupes et le rose… qu’on m’obligeait à mettre… je ne jouais qu’aux billes et aux petits soldats (pas aux voitures, je n’aimais pas !), et mon pire souvenir d’anniversaire c’est un jour où j’ai reçu par des copines de classe 5 robes de barbies (alors que j’en avais une au fond d’un placard…)…
    Depuis, j’adore le rose, (ma maison elle est rose, et rouge et violette !), je suis romantique (bon mon chéri ne l’étant pas, il me remet dans le droit chemin !!!), donc je regarde des films romantiques en pleurant comme une madeleine (et mon chéri quand il voit que je suis vraiment déprimée, il se force à regarder un film romantique avec moi alors qu’il adore les films d’horreur : c’est pas beau l’amour ?!).
    Mon chéri disant qu’il aime une princesse (moi ! pour celles qui n’ont pas compris !), et bien cela me contraint à ne faire ni pipi, ni popot (oui constatez que je ne dis même pas le mot trop grossier pour une princesse !), ni rot, ni pet, rien du tout du tout ! Et ça doit être pour cela que je grossis (ben oui, à force de manger sans évacuer on gonfle !!!)
    Et comme je gonfle, et que je déteste mes tenues, et bien je coordonne mes ongles à mes tenues, pour qu’on regarde plutôt mes ongles que mon gros c… (euh pardon, popotin, c’est ce que dit une princesse !) !
    Je trouve que les femmes qui boivent sont moches, et que les hommes qui boivent sont bien aussi moches (ben oui, ça rend les yeux vitreux, l’haleine fétide, la blague vaseuse ! Et moi qui ne bois plus, et bien je m’embête quand les autres boivent !!!)

    Et puis il m’a fallu quelques secondes pour comprendre ce qu’étaient les vilaines quand j’ai commencé à lire des forums (mais ça c’est mon côté blonde !)

    • J’ai fait le chemin inverse. Très coquette étant petite (je faisais la misère à ma mère quand elle voulait me mettre en pantalon), j’ai arrêté à la puberté (mais bien). Pour l’expression les femmes qui boivent sont moches, ce qui me fait hurler, c’est que j’ai une mère alcoolique et que c’est la plus belle personne que je connaisse. C’est sa maladie qui est moche. Après, les gens bourrés, ok, c’est pas super sexy mais ça ne dépend pas du sexe.

  16. Bon bah moi aussi j’ai flippé parce que quand même, je sors pas non maquillée (mais c’est tellement léger que ça se voit pas, c’est juste un peu de fond de teint parce que j’ai beaucoup de rougeurs), j’ai mis des photos de mon test positif sur mon blog et des photos de mon ventre (mais pas de bidou ou de bibou, quoique bidon, peut-être quelques fois… oups…).
    C’est grave Dr La Fille ?
    Est-ce que ça compense si je te dis que je pète plus que l’homme (et que ça me fait marrer, surtout au lit…), que je bois de la bière et que je réclame mon ptit verre de rouge avec le fromage, que je fais des concours de bouffage de pizza avec l’homme, que c’est lui qui fait le ménage et qui me dit que je suis bordélique, que je traîne en jogging pourri qui baille au cul, que j’aime bien faire du bricolage, que j’ai un sens de l’orientation de folie et que je suis imbattable en créneaux, que je conduis comme un mec et que je rêve de conduire une voiture de sport ????
    Alleeeeeeeeeeeez Steupl !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  17. Et au fait, au fait !!! moi aussi je réponds « dans ton cul » dès qu’on me pose une question qui commence par « où » et ça me fait toujours rire, sinon c’est « dans ma chatte » quand on parle de ma carte bleue, rapport à une chanson débile qui passe parfois à la radio….

  18. Oué, mais nous on est des vraies femmes. Point.

    PS : j’ai zéro vernis à la maison et zéro maquillage à la maison, et-ce que ça suffit à compenser un ou deux points de « vraie fille » ?

    • Bien sûr, moi-même j’ai un vernis, un mascara et deux rouges à lèvres que j’utilise de temps en temps. Mais je rote pour compenser.

  19. Bon bah je dis non à tout (quoique ça dépend de ce qu’on appelle une comédie romantique qui fait pleurer, parce que ça m’arrive quand même et des fois juste devant des reportages aussi… mais ça peut être la dépression ou la fatigue, alors ça compte pas comme tare de fille) 😉
    Sinon, pour la réponse « dtc » c’est plutôt si la question se finit par « où », non? En tout cas je suis fière de moi car j’arrive à ne pas le dire à voix haute au boulot… mais je me marre tellement (des yeux seulement, je suis professionnelle, tout de même) que tout le monde capte et je suis la grosse lourdingue du service.
    A part dans Secret Story, ça n’existe pas des filles comme tu les décrits, si?

    • Je pleure parfois devant un film (mais je ne regarde que très peu les comédies romantiques) et souvent devant les reportages (quand ils sont bine fait, pas ceux de NRJ12). C’est vrai que Secret Story est un vivier à vraies filles, il y en aussi qui tiennent des blogs et j’en ai rencontré en vrai (je viens de la Côte d’Azur, le temple de la superficialité).

  20. Moi je rote et je pète, à volonté, même sous la couette… Alors j’suis une « fausse fille » ou « une fille manquée » ou une camionneuse… Mais j’men tape ! C’est trop bon de péter !

  21. Va vraiment falloir que je me fasse une face de bouc alors?
    Ce qui m’effraie plus, c’ est le pourcentage de prouteuse que nous avons l’air d’ être ici, serions-nous puni de ne pas correspondre aux «mamans» des livres pour enfants?

  22. Pingback: Le mardi, c’est frottis | L'AMP pour les nuls

  23. Bon ben, je sais pas si je suis une vraie fille moi, mais depuis une dizaine d’années j’ai décidé que de pas essayer de faire la vraie fille (et de m’en foutre et de garder que ce que j’aimais de la liste) faisait de moi une vraie femme. Bon, j’ai collé mon test de grossesse sur mon blog mais j’ai qu’un vernis et c’est parce que je l’ai gagné chez ¨PMGirl.
    Sinon, je fais caca, mais en accouchant j’ai répondu à mon gynéco (qui gueulait « faites comme si vous deviez faire caca », si je le jure) : « Je suis une princesse bordel de dieu je sais pas comment on fait caca ». Ça compte pour vraie fille ou pas vraie fille ? (Lui je crois qu’il a fait son choix).

    • Ça compte pour femme qui souffre pour cause d’accouchement. On peut et pousser et écrire une thèse sur le post-féminisme du XXIème siècle en Occident. A un moment, il faut choisir.

  24. Pingback: La fille qui voyait du positif ailleurs que sur son test de grossesse (vu qu’elle en fait pas) | L'AMP pour les nuls

  25. nous y rêvons tous d’un enfant, surtout nous autres infertiles qui sommes en PMA, j’ai tout essayé à la PMA de Bordeaux avec une endométriose sévère et des SOPK, finalement seule la GPA peut me redonner du sourire selon le gygy, svp que pensez-vous des législations GPA en République tchèque, en Ukraine avec FESKOV ou au Canada?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s