La fille qui tentait de concilier vie sociale et injections de Décapeptyl

Depuis mercredi dernier, la fille redécouvre les joies du l’auto-injection avec un tout nouveau produit (pour elle), le Décapeptyl. Chaque soir, elle fait sa petite popote sur la table de la cuisine. Pour se faire, elle réunit tout son matos comme sur la photo ci-dessous :

Pour une injection de Décapeptyl (dont la fonction est de mettre les ovaires au repos avant la stimulation à proprement parlé), tu noteras, lecteur attentif qu’il faut :

– Du Décapeptyl qui se présente sous la forme d’une petite fiole contenant une poudre (la substance active) et d’une ampoule contenant une solution que tu dois mélanger à la poudre;

– Une seringue stérile (tant qu’à faire), ici fournie avec une aiguille à embout orange pour l’injection en sous-cutanée;

– Une grosse aiguille à embout rose qui fait peur mais qui ne sert qu’a faire le mélange de Décapeptyl (heureusement);

– Des compresses stériles (tant qu’à faire) et de l’alcool à 70° pour te nettoyer ton gras du bide;

– De la solution hydroalcoolique pour te nettoyer tes mains dégueulasses (de l’eau et du savon peuvent suffire);

– Une bouteille (vide la bouteille) pour récupérer tes seringues usagées (ou une poubelle jaune si ta pharmacie t’en fournie, veinard)

– Un cactus (faculatatif);

– Du gras du bide (photo non fournie).

Une fois que tu as tout ça sous les mains, Tu procèdes de la façon suivante :

Etape 1 : Tu te laves les mains.

Etape 2 : Tu vires la petite aiguille orange de la seringue et la remplaces par le grosse rose.

Etape 3 : Tu casses l’ampoule sans te micro-couper (avec une compresse alcooliser, ça fait l’affaire).

Etape 4 : Tu aspires tout le liquide avec la seringue munie de la grosse aiguille.

Etape 5 : Tu plantes la grosse aiguille dans la fiole contenant la poudre et injectes le liquide prélevé dans l’ampoule, tu mélanges légèrement (la poudre se dissout instantanément).

Etape 6 : Tu retournes la fiole et ne laisses que la pointe de la grosse aiguille à l’intérieur pour bien aspirer tout le mélange comme ci-dessous :

Etape 7 : Tu retires la grosse aiguille rose et la remplaces par la petite rose (sauf si tu aimes souffrir).

Etape 8 : Tu tapotes la seringue pour en faire partir les bulles d’air éventuellement présentes et presses légèrement sur le piston jusqu’à ce qu’une goutte de produit sorte de la seringue.

Etape 9 : Tu te désinfectes le gras du bide avec une compresse et de l’alcool, l’attrapes avec ta main libre et plantes l’aiguille en entier à 90°.

Etape 10 : Tu appuies doucement (sauf si tu aimes souffrir) sur le  piston jusqu’à ce que tout le produit soit injecté dans ton gras du bide.

Etape 11 : Tu retires doucement l’aiguille et appliques une compresse alcoolisée sur la zone d’injection quelques secondes.

Etape 12 : Tu jettes tes seringues usagées et l’ampoule cassée dans ta bouteille ou ta poubelle jaune.

Voilà, tu viens de te faire ton injection quotidienne de Décapeptyl. Tu peux recommencer à respirer et reprendre une activité normale.

Beaucoup d’entre toi sais déjà tout ça mais la fille fait un bref récapitualtif pour les autres (car oui, il y a des gens qui avancent dans la vie sans avoir jamais entendu parler du Décapeptyl)(c’est fou, il parait même que certain font des enfants grâce à de simple relations sexuelles mais sur ce dernier point, la fille est très septique). Pour ceux d’entre toi qui voudrais en savoir plus sur les injections déca, il y a une vidéo très bien foutue ici.

Depuis vendredi, jour où le CECOS a daigné rappeler la fille pour lui confirmer la disponibilité de paillettes pour la FIV, le plaisir de ce petit rituel n’en est que décuplé. Forts de cette heureuse nouvelle, l’homme et la fille décident d’accepter l’invitation de leurs amis à passer la journée chez eux. Prévoyante, la fille embarque son nécessaire à piqûre (sauf la bouteille et le cactus) chez les amis.

Tous se passe bien et la soirée se profile sous de bien bons hospices vu que leurs amis leur proposent de dîner avec eux (héhé, la fille est on-ne-peut-plus fière d’avoir son Déca avec elle). Elle s’installe donc dans la salle de bain, seule pièce non envahie par les enfants ou les fumeurs, procède aux étapes 1 à 5 sans encombre puis entame l’étape 6.

Et là, c’est le drame.

La fille a un peu trop sorti la grosse aiguille de la fiole au moment de récupérer le mélange et tout le produit lui a giclé à la  figure. Oups. Et bien sûr, la fille n’a pas  pris de dose de secours (erreur de débutante). La fille sort de la salle de bain en trombe, fonce vers l’homme, des gouttelettes de déca sur ses lunettes et annonce « il faut qu’on rentre immédiatement, je me suis merdée avec le déca, j’ai pas assez de produit pour me faire l’injection, mes ovaires ne vont pas être bloquées, la FIV va foirer, la fin du monde est proche, on va tous crever!!! ».

Moment de flottement, l’homme et les amis se regardent sans vraiment comprendre ce qui affole la fille qui est déjà en train de récuperer leurs affaires. Le pote tente un « tu ne peux pas aller dans une pharmacie leur demander de te dépanner de ton médicament? ». Haha. Non, elle peut pas. On te file pas des hormones comme ça, c’est pas de l’aspirine. Elle ezst désolée mais il faut vraiment qu’ils rentrent. Cinq minutes plus tard, l’homme et elle courent pour choper le prochain train qu’ils ont de justesse. Ce n’est qu’une fois installés qu’ils se rendent compte qu’ils n’ont même pas dit au revoir aux enfants de leurs amis.

Résultat des courses, la fille s’est piquée avec 2h30 de retard sur l’heure habituelle et a fichu en l’air une dose de Décapeptyl (le trou de la sécu, c’est elle). A quand les hormones en comprimés, sérieux? Enfin, après discussion avec Paulette, une sage-femme du service PMA (qui ne s’appelle pas vraiment Paulette), se piquer en retard c’est mal, très mal mais si ça ne se produit qu’une fois, c’est pas trop grave. La fille a décidé de ne plus sortir de chez elle jusqu’à la fin du traitement.

Et pendant ce temps-là, certains se la coulent douce.

70 réflexions sur “La fille qui tentait de concilier vie sociale et injections de Décapeptyl

  1. coucou la fille ! et bien merci pour ce mode d’emploi ! car moi, je ne connaissais pas le décapmachinchose mais comme je vais y passer prochainement, j’avoue que ça va bien me servir cette belle explication … bon en même temps, tu me fais un peu flipper … déjà qu’avec mes pauvres injections de puregon-orgalutran-ovitrelle, je trouvais déjà ça contraignant … Doudou étant mon infirmier en chef, j’espère que bourrin comme il est … le mélange des différents produits, ça va le faire quand même ^^ enfin, on verra bien … merci aussi de me prévenir qu’à compter de ma première injection, je pourrais mettre ma vie sociale entre parenthèses… Mais à part ça la PMA, c’est rien que du bonheur 🙂

    sinon, je pense que cette mésaventure chez les copains te préparent juste pour la suite …. on oublie pas les couches de bébé à la maison, ni son bib’, ni son doudou 🙂

    je croise les doigts ! cette fois c’est la bonne. bises

    • Faire le mélange c’est pas très compliqué mais c’est vrai que c’est contraignant. Ceci dit puisque c’est ton homme qui s’y colle, ça devrait aller (fait lui voire la vidéo, elle explique tout bien). Sinon, pour ta vie sociale, tu peux la conserver si tu penses à embarquer plusisers doses de décapeptyl (pas comme moi donc). C’est vrai que ça donne un aperçu de la suite. 🙂

  2. Coucou la fille! Très bon recap. Je n’ai rien à ajouter sur le fonctionnement du decap. Si ce n’est que dans ma PMA, il me donne une pic à faire sous IM une seule fois, et elle est valable pour deux semaines… Peut être un peu trop simple? Non?
    Allez courage, c’est bientôt la fin…

    • Ca dépend des dosages, je crois. C’est vrai que le décapeptyl retard, c’est moins contraignant que les injections quotidiennes mais bon… On m’a pas demandé mon avis. Tu te fais les intra-musculaires toi-mêle (ça j’en suis incapable)?

  3. Ah le coup de la  » fin du monde  » , on « va tous crever », « c’est pas de l’aspirine » trop drôle. Enfin si le dame t’a dit qu’une fois c’est bon , donc c’est bon, enfin les pmettes vont arriver en meute pour te le dire. Je ne suis qu’en iac , le déca connais pas, mais suis tellement pas détendue comme fille que le gonal au quart d’heure pret je rappelle l’infimière . Bon courage pour la suite.

  4. Bah faut pas te stresser comme ça :)) (qu’elle dit la Bonnemine aprés 12 traitements :)). Pour Gromat je me suis decapeptyler sur une plage horaire allant de 18h à 2h du mat et tu vois le résultat. Je pense que Paulette insiste la dessus, car ne pas avoir d’horaire fixe c’est le meilleur moyen d’oublier de se piquer. Je suis contente que les choses avancent pour vous en tout cas !!

    • Je pense aussi que Paulette me fout la pression pour pas que j’oublie (pas de risque). En même temps, comme ça me stress un peu de me piquer j’aime autant le faire l’heure comme ça après je suis tranquille.

  5. Je pense que pour le déca, ça peut aller car comme ça sert à bloquer, au pire ils te bloquent plus longtemps. Mais c’est clair, faut pas retenter le diable, faudrait pas la fin du monde ;p Bises et bon piquouse dans le gras (perso, je suis pourvue, et je me dis que pour celles qui n’en ont pas, ça doit être encore moins funky!)

    • Moi aussi quand je me pique je suis bien contente d’avoir du bide. Bon, Paulette a dit que c’est surtout en stim qu’il faut être ponctuel mais je vais mieux m’organiser.

  6. Nous on se piquait avant de sortir … Reste que le coup de ne prendre qu’une seule dose je l’aurai fait aussi et pourtant j’ai 4 FIV au compteur …
    Sinon, les effets secondaires de Déca … ça va ??
    Bises

  7. Bon courage pour ton protocole, penses surtout à ne pas prendre une aiguille de ton cactus pour te piquer …. bref, ça fait 5 ans que je me pique au gonado ( je te passe le reste du nom !! ) et gonal-f, j’avoue qu’à force, j’ai strappé les étapes 9 et 11 : jusqu’à présent, ça ne m’a pas posé de problème et ça me fait gagner du temps !!! Pour ce qui est du gras du bide, c’est dans ces moments-là que tu apprécies en avoir car du coup, ça fait moins mal …. bref, accrochez vous, l’heureux dénouement est proche !!!!

    • Ouais, en PMA tu apprends à aimer tes bourrelés. Gonado, j’ai eu pour déclencher mes ovulations mais c’est en IM, non? Et tu te piques avec ta femme? Vous faites des concours, tout ça?

      • Le médecin qui suit ma femme lui en avait prescrit en sous cut, ce qui m’a surpris car ça faisait 3 ans que les infirmières me piquaient en IM, effectivement. Mais des études validées par le labo ont démontré que c’était tout aussi efficace : c’est vachement plus confortable pour l’emploi du temps !! On a eu fait des concours de vitesse ( celui qui se piquait le plus vite … sans gueuler ) ou de bleus sur le gras du bide ( tu chopes des micro-veines très facilement ) mais c’est fini maintenant : on joue les blasés !!!….

  8. Les joies du decapeptyl, c’est vraiment pas pratique comme produit, mais tu as tout bien expliqué, tu vas devenir une pro, tu pourras te piquer n’importe où! courage pour la suite, j’espere que tu n’as pas trop d’effets secondaires.. Sinon pour le retard, mon centre m’avait dit que pour le decap c’était pas trop génant c’est surtout pour la stim qu’il faut faire à heure fixe (à 20 min prêt c’est bon aussi) courage! bisous

    • Pour l’instant je n’ai pas d’effets secondaire (à part le ventre gonflé mais mes règles viennent de débarquer). Ceci dit je vais bientpot commencer le gonal donc ça peut encore changer.

  9. Ne t’inquiètes pas, un peu de retard pour le decapeptyl, c’est vraiment pas grave! La seule injection où il ne faut pas se louper au niveau de l’heure, c’est celle du déclenchement. Mais je te comprends tout à fait, c’est vrai qu’on a tendance à se stresser à mort pendant les traitements. Tu attaques quand les injections de stim? Courage à toi, tu tiens le bon bout!!!
    Des bisous

  10. Bah moi même pour les injections de stim on ne m’avait pas donné d’heure… C’est au bout d’environ 2 ans qu’on m’a dit que c’était mieux de les faire à heure fixe !! (c’était le temps où j’étais zen, où je ne savais pas que les forums et blogs existaient !)
    Il m’est arrivé de les faire à 19h comme minuit (oui mais on était allé au ski et on avait déjà dû retourner à la maison pour récupérer le stylo picpic alors que j’étais sensée ne plus avoir besoin, le labo avait appelé, 120 km de détour…)

    Ensuite j’ai décidé de n’avoir plus de vie sociale (adieu sport, sorties…) et de me faire piquer par une infirmière… Au moins c’était dans la demie-heure… Mais mon gygy m’avait dit juste « le soir »…

    Courage c’est pour la bonne cause (ouais on se réconforte comme on peut…)

  11. Bravo pour ce mode d’emploi. Quant à la soirée manquée, les boules… oui, rien de grave pour le retard… En tous cas, plein de courage pour la suite, bises

  12. Tes amis ont dû un peu halluciner 🙂
    Mais dans les années qui viennent, ça vous fera bien marrer quand vous en reparlerez avec eux: « tu te souviens quand on était partis en quatrième vitesse de chez vous pour la FIV de notre petit loulou? Le résultat est pas mal quand même, ça vallait le coup non? »
    Aller courage, on se suit de près – c’était ma 10ème piqûre de Déca aujourd’hui!

  13. Et encore cela aurait pu être un poil plus rocambolesque si tes amis n’avaient rien su de l’affaire et qu’il te fallait partir en catastrophe avec une excuse bien pourrie à faire comprendre à ton mec ahuri.
    A mettre au crédit de la question « parler autour de soi de la PMA ou pas ».
    bon bah on attend la suite jusqu’au dénouement qui se doit d’être heureux comme dans toutes les bonnes histoires….

    • Nous on a fait le choix d’en parler mais c’est vrai que ça aurait été plus drôle si en plus il avait fallut inventer un bobard pour justifier notre départ précipiter.

  14. Venant d’une nana qui se piquait aux chiottes du bureau… Point de leçon a donner. Mais tu a oublié une étape: on pince la peau et on repère les petites veines de merde pour éviter de taper dedans!!!!

    • Je l’ai fait aussi dans la voiture avant d’aller au cinéma !! On s’était pris des pizzas à emporter à Pizza p*ï mais on n’avait pas pensé à la picpic !! Et il y avait des policiers pas très loin, j’auris pu me faire serrer pour shoot sur la voie publique !!!!!
      Mais maintenant ça nous fait rire quand on s’en souvient !!

    • J’ai plein de graisse au niveau du ventre, du coup je ne vois pas les petites veines de merde. Ou alors j’ai une chance de cocu parce que j’ai toujours visé entre. Quand je bossais, je travaillais chez des personnes âgées et je me vois mal leur expliquer pourquoi je dois squatter leur salle de bain plutôt que de leur filer leur médocs.

  15. Très bon tutoriel! Et pour ce qui est de la vie sociale à gérer avec les injections, moi j’ai fait une crois dessus dès le début des traitements pour chaque FIV – mais plus par besoin d’être dans ma bulle pour les piqures… Plein de courage pour la suite.

    • Mais je les vois pas les petites veines au niveau du ventre. Je ne me suis jamais fait de bleu et pourtant je plante l’aiguille un peu au hasard. Je suis une veinarde (haha, elle est bonne).

  16. Mince, c’est vrai qu’ils pourraient penser à des solutions toutes prêtes mais peut être que le mélange ne peut se faire qu’en dernière minute avant injection. La panique, l’angoisse, du coup dans une situation d’urgence, on va à l’essentiel, on en oublie même les conventions. Dommage pour votre soirée :(. En tout cas, il y en a un qui a pris ses aises dis donc, il se la coule douce ton chat lol. Allez, bon courage !!!

    • Frayeur, pas vraiment mais stress oui. Je me doutais que c’était pas si grave de pas faire l’injection pile à l’heure et je m’en suis srtout voulu de pas avoir pensé à prendre plusieurs doses de Déca.

  17. Du stress dû à un décalage horaire tu en connaitras encore… Et parfois sans que tu n’y puisses rien… Pour ma première ponction je devais passer en premier au bloc donc vers 8h et puis finalement l’anesthésiste avait une réunion… Je suis passée à 9h30, je te raconte pas comment j’étais stressée! J’arrêtais pas de me dire que c’était foutu car ils nous bassinent en disant de respecter au 1/4h près l’ovitrelle et là ils avaient plus d’une heure de retard…
    Alors pr le déca je dirai juste que pour une fois ce n’est pas grave et de toute façon ils verront avec la prise de sang si tout est bien bloqué!
    Courage et plein de bonnes ondes 😉

    • J’imagine qu’ils se prévois toujours une marge de manœuvre pour pouvoir gérer les imprévus le jour de la ponction. Enfin, tu me diras, une réunion de l’anesthésiste, c’est pas vraiment un imprévu. J’en ai rencontré un tout mou (un jeune avec une tête de connard). il m’a fait regretté celui de ma clinique des riches qui était plein de blagues.

  18. Oui vive le décapityl 3 à faire en une fois. Pour moi ça y est, c fais il y a 2heures, et on en parle plus.
    Fais par l’infirmier parce que de la où je suis j’ai du mal à voir mes fesses!!!
    J’avais pas compris qu’il y avait 2 méthodes (ma fiv1était un protocole court)
    Alors peux tu me dire, pourquoi ces 2 manières? Le savent ils eux même?
    Ou la fille va me confirmer que nous sommes des cobayes???

    • C’est claire, faut être sacrément souple pour se piquer dans la fesse. Pour le déca retard ou en quotidien, je crois que ça dépend du type de traitement et du profil de la patiente. Ils peuvent aussi décider de commencer le blocage en fin de phase lutéale ou en début de phase folliculaire.

  19. Moi je dis « vive le stylo » ! J’ai fait ça quelques fois pour cette dernière FIV. Tu arrives avec ta mini glacière que tu mets dans le frigo chez une copine (au courant donc ça va), tu prends la salle de bains , et là evidemment, perturbée parce que pas tes affaires sous la main comme à la maison, tu n’enfonces pas assez donc tu dois te repiquer à côté, tu saignes un peu etc etc… Sinon j’en ai un à côté sous le bureau qui se la coule douce aussi… Bon courage, c’est pour quand à priori le démarrage de la stim ? Bises Apo

  20. Ben moi, on m’a dit que j’avais une amplitude horaire de 2h pour faire mes injections! Stresse pas trop, c’est pas si grave et ça n’aura aucun impact sur la FIV.

    Ne te coupe pas de ta vie sociale, sois juste plus prévoyante avec une dose de secours! Y a pas de raison que cet incident se reproduise 🙂

    Perso, j’ai jamais aussi bien réussi mes piqures de déclenchement qu’après un petit apéro à jeun!!

    • Avec le Goanl-f qui doit rester au frigo, ça va encore compliquer la donne. J’ai pas de glacière et pas trop envie d’en acheter une juste pour pouvoir ma balader avec mes hormones. Mais sinon, la prochaine fois j’essaierai d’être plus prévoyante.

  21. Il a une pure tête ton chat !!!! ca pourrait être le frangin de la mienne !!! Tigré, feignasse à glander sur le canapé, qui s’amuse aussi de temps en temps à gerbouiller partout (surtout quand ça t’arrange pas) ….

  22. Alors, comment as-tu trouvé ton nouvel i Phone ?
    J’espère que la Stim se passe « bien », que les effets ne se font pas trop ressentir …
    Le pic d’excitation a dû être de la partie ce week end. Comment te sens-tu ?
    biz

  23. yeak yeak yeak… mon amoureux m’avait emmené passer la journée à la mer… j’avais mon Décapeptyl et tout le tremblement qui va avec… on poireaute tellement au resto que paf, c’est l’heure de me faire mon injection…
    Le resto faisant aussi hôtel, j’explique mon souci à l’hôtelier, et lui demande si je peux « emprunter » une chambre 10 min… là le gros con me répond : « ben vous auriez un truc grave, genre diabète, je dis pas, mais là (je n’avais pas dit exactement pour quoi je devais me piquer…), vous pouvez aller aux wouawouas (véridique, il a dit wouawoua…) »…. sympa…. du coup je vais aux toilettes, prépare fébrilement tout mon matos… me pique en 4e vitesse vu qu’une folle actionnait la poignée (elle devait croire que j’allais l’inviter…)…je sors, me lave les mains… elle sort aussi, et d’un air dégoûté me tend la seringue que j’avais oublié : « vous pourriez vous droguer ailleurs quand même, c’est un endroit pour les gens bien ici… »
    …. je la regarde 2 secondes…. et lui dit que si elle veut, j’en ai encore, et que ça aide à voir la vie en rose… ben on nous a pas proposé de dessert, l’addition est arrivée après le plat….

    • Un mec qui wouawoua, tu peux pas trop lui en demander non plus. ca me rappelle une fois, j’étais à un concert et à un moment je vais aux « wouawoua ». Il y avait une seringue dans la cuvette et je me suis dis que c’était peut-être une nana sous stim qui l’avais fait tomber. Avant j’aurai pensé à une toxico.

  24. Moi qui toi démarrais dans 2 jours mes injections de decapeptyl, merci pour ces conseils et pour l’histoire du raté! Ca m’a beaucoup fait rire! C’était très drôle! 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s