La fille qui avait passé son premier contrôle

Vendredi 21 septembre 2012

5h00 : Le réveil sonne. La fille sort péniblement une main de dessous la couette. Putain, il pèle alors que sous la couette, on est si  bien. Elle ouvre l’oeil gauche puis le referme.

5h05 : Le réveil re-sonne.  La fille sort péniblement une main de dessous la couette. Putain, il pèle alors que sous la couette, on est si  bien. Elle ouvre l’oeil droit puis le referme.

5h10 : Le réveil re-sonne.  La fille sort péniblement une main de dessous la couette. Putain, il pèle alors que sous la couette, on est si  bien. Elle ouvre les deux yeux puis les referme.

5h15 : Le réveil re-sonne.  La fille sort péniblement une main de dessous la couette. Putain, il pèle alors que sous la couette, on est si  bien. Elle ouvre les deux yeux puis s’éjecte du lit.

5h20 : La fille est sous la douche. Elle se lave le visage et trouve que ça sent pas comme d’habitude. Normal, elle vient de se tartiner la face de gel pour la toilette intime. Imperturbable (à 5h du mat, rien ne peut perturber la fille) elle continue de se doucher et se lave la fouffe avec son shampoing spécial cheveux gras. C’était pas voulu mais au moins ses poils pubiens sentiront bon.

5h40 : Elle boit un thé pour accompagner son acide folique. Elle ne mange rien parce que Paulette a dit qu’elle devait rester à jeun. La fille regarde le chat bouffer ses croquettes.

5h55 : Elle cherche dans les affaires d’hiver une écharpe puis se ravise. Finalement, elle choisit un foulard.

6h00 : Elle quitte la maison. Il pèle. Elle se dit qu’elle aurait peut-être due prendre son écharpe. Trop tard.

6h24 : La fille grimpe dans le train avec la France qui se lève tôt. Elle est nombreuse cette France-là. Et plutôt d’en bas.

6h50 : Arrivée en gare de Paris. Elle s’engouffre dans le  métro. Dans un couloir, elle aperçoit une merde humaine (ceci n’est pas une image). Ligne 3, une femme qui n’a jamais du prendre de douche de sa vie entre dans la rame en hurlant. « Haaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa!!!! ». Elle pense à PMgirl qui préfère le métro au bus. Là, elle avoue qu’elle comprend pas pourquoi.

7h15 : La fille arrive à  l’hôpital. Direction le deuxième étage. Elle inscrit son nom sur la feuille de présence à coté de l’ascenseur comme le lui a bien expliqué Paulette. La salle d’attente est déjà prise d’assaut. Elle trouve un siège vide dans un coin et sort son roman( Expiation de Ian McEwan). A sa droite une femme lit Closer, à sa gauche une autre lit Glamour.

7h30 : Elle entend une voix qu’elle connait…  Non, c’est pas vrai! C’est Lui. Le Professeur! Son Professeur! Elle se félicite intérieurement d’avoir soigné son épilation du maillot comme elle le Lui avait promis.

7h42 : … Ce qu’elle refusait, c’était le « puisque c’est toi ». Elle ne jouait pas Arabella parce qu’elle était l’auteur de la pièce, mais parce que aucune autre possibilité ne lui avait traversé l’esprit, parce que c’était ainsi que Léon devait la voir, parce qu’elle était Arabella. (p. 29)

7h52 : La fille a envie d’aller aux toilettes. Elle se demande si elle ne risque pas d’être appelée pendant qu’elle urine. Elle regarde la salle d’attente. Ça n’avance pas très vite. Elle décide qu’elle a le temps.

8h12 : … changer de robe ce matin. Elle se disait qu’elle devrait, comme Lola, soigner davantage son apparence. Il était puéril de ne pas le faire. Mais quel effort cela représentait ! Le silence lui sifflait aux oreilles et sa vison… (p.55)

8h 26 : … les symboles télépathiques s’accumuler, se dérouler au bout de sa plume. Elle pourrait écrire trois fois la même scène, trois points de vue différents ; son enthousiasme… (p.62)

8h 39 : … ce qui était agréable – en fait, en dehors de la chambre de Briony… La fille L’entend qui l’appelle. Elle range son livre dans son sac et se dirige vers Lui. Elle Lui fait un grand sourire et Lui tend sa main pour Lui dire bonjour. Et incroyable, Il la Lui serre (une vraie poignée de main pas comme l’autre chiffe-molle d‘anesthésiste). Derrière Le Professeur, la fille distingue un tout jeune homme dont elle suppose qu’il est étudiant. Le Professeur n’estime pas nécessaire de le lui présenter. Tout ce beau monde s’engouffre dans la salle d’échographie. La fille se demande si elle ne risque pas d’être poursuivie pour attentat à la pudeur si elle se déshabille devant le jeune homme. Est-il seulement majeur? Au vue de tous les sexes féminins qu’il a du apercevoir depuis 7h00 du matin, elle peut y aller tranquille. Le Professeur demande à la fille (Mon Dieu, Il me parle!) comment elle supporte le traitement. Bien. Elle grimpant sur la table d’examen, elle est tout émotionnée. C’est la première fois qu’elle va Lui montrer son dedans de elle. Il insère délicatement la sonde et commente ce qu’Il voit à l’image. « Alors ça,  vous voyez, c’est votre utérus ».  Si Tu le dis. La fille ne voit qu’un flou gris. « Là, c’est votre endomètre. Il fait 7 mm ». Ha. « Et là, c’est votre ovaire droit. Il y a 7 follicules mais ils sont tout petits. C’est normal, c’est le début. » 16 jours de piqûres, Tu parles d’un début.  « On va regarder l’ovaire gauche. Il est là. Il y a quatre follicules. Ça nous fait 11 follicules entre 7 et 8 mm. » La fille s’attend à un commentaire du type « c’est bien » mais rien. Ça la change du Dr B qui pouvait entrer en transe rien qu’en regardant sa glaire cervicale. Pendant ce temps, l’étudiant est resté assis sur une chaise et n’a pas ouvert la bouche une fois. C’est normal, c’est pas tous les jours qu’il doit voir des dedans de soi aussi beaux. Le Professeur, Lui aussi doit être impressionné mais Il a une rôle à tenir, celui du médecin blasé qui a vu plus de vagins dans sa vie que Casanova. Pendant que la fille se rhabille, Il lui dit qu’Il pense qu’elle peut continuer le traitement aux mêmes dosages et revenir Lundi faire un autre contrôle. Si jamais en recevant les résultats de sa prise de sang, ils estiment qu’il faut changer le protocole, ils l’appelleront. Il la raccompagne à la porte (suivi de l’étudiant) et là, elle voit Sa bouche s’étirer sur les côtés en un rictus étrange. La fille cligne des yeux. Non, elle ne rêve pas, Il lui sourit. Bon, c’est pas un sourire franc et massif mais putain, c’est un sourire quand même ! Et quand Il lui souhaite une bonne journée, elle est à deux doigts de défaillir.

8h45 : La fille retourne en salle d’attente le coeur battant. Merde, Le Professeur a presque été aimable. Comment est-ce possible?  Un effet de sa magnificence utérine? Ou est-Il tout simplement humain? La fille reprend sa lecture.

8h53 : ... Le lancement de Rainbow Amo avait été un triomphe mais seulement après quelques sérieux soucis de distributions, désormais... (p.73)

9h11 : … les accablait. La tristesse d’être loin de chez eux les saisit lorsque Pierrot annonçât qu’il avait faim – ils ne dîneraient pas avant plusieurs heures, et il serait inconvenant de … (p.82)

9h24 : … elle pensa aux rails brûlants qui amenaient… On appelle la fille pour sa prise de sang. Ce coup-ci ce n’est pas Paulette mais Petula. Sympa mais moins chouette que Paulette. Elle vérifie l’identité de la fille, remplie des papiers, demande à la fille de vérifier que c’est bien son nom et sa date de naissance qui sont inscrits sur les étiquettes (la fille vérifie, c’est bon) et demande si c’est bien pour une FIV avec sperme de donneur que la fille est là. Oui. La fille s’installe sur la fauteuil et lui tend son bras. Petula prépare le nombre de tubes nécessaires (cinq) pour la prise de sang. Elle lui demande si la fille est du genre à tomber dans les paumes. Non, ça n’est jamais arrivé. « Et vous avez bien mangez ce matin? ».  » Ha bah non, on m’a demandé de venir a jeun. »  » Qui vous a demandé ça? »  » Paulette et ça a été confirmé par mail. J’ai juste bu un thé. »  » Mais c’est une FIV avec sperme de conjoint ou avec donneur que vous faites? » Elle se demande ce que ça a à voir avec son dosage hormonal.  » De donneur. »  » Ha. Alors il faut deux tubes de plus. » Un peu plus et Petula oubliait. Elle se lance et pique la fille. Sauf qu’aucun sang de sort. « Je comprend pas, je devrais être dans la veine. » Il fait croire que non. Petula trifouille le bras de la fille. Rien à faire. « Je suis désolée mais va falloir que je vous pique dans l’autre bras, je ne trouve pas la veine. C’est bizarre, ça ne m’arrive jamais. » C’est la bien la veine de la fille ça (haha). Elle  lui tend l’autre bras (celui que Paulette lui avait explosait deux semaines plus tôt et dont elle garde encore les stigmates). Cette fois-ci Petula trouve la veine. Alléluia.

9h32 : La fille, un pansement sur chaque bras, descend au CECOS pour leur filer ses sérologies et celles de l’homme. Ça faisait longtemps qu’elle ne s’y était pas rendu et quand elle ouvre la porte du service, elle croit s’être trompé tellement ça ne ressemble pas à son souvenir. A sa gauche, une salle d’attente remplie d’hommes lui fait se dire qu’elle doit être au bon endroit. Elle est tellement paumée qu’elle doit demander à une infirmière où  est le secrétariat du CECOS. Le Goulag n’est pas à son bureau, c’est une autre secrétaire qui est là. La fille lui explique qu’elle ramène des résultats d’examens. La dame lui demande son nom. La fille. « Et celui de votre conjoint? ». L’homme. « Ha oui, l’homme, on connait bien ! » La fille se demande pourquoi?  Il a pris un abonnement ou quoi? C’est elle qui les harcèle au téléphone pourtant. Si ça se trouve, c’est à cause de son nom. Il a un nom belge (ce qui s’explique par le fait qu’il est belge) en De Quelquechose. Souvent les gens pensent que c’est un nom à particule alors qu’en flamand, ça veut dire  le meunier ou un truc dans le genre. Le CECOS s’imagine peut-être avoir un noble parmi ses patients.

9h38 : La fille sort de l’hôpital. Elle y retourne lundi. Youpi.

P.S : Plume Qui Enfante fait un sondage sur l’infertilité masculine. Donc si vous avez un homme OATS  (s’il n’est que O ou que A ou que T, ça marche aussi) et que vous avez réussi à faire un enfant avec lui (peut importe comment) venez le dire ici. Si vous avez un homme azoospermique, vous n’êtes pas concernée.

36 réflexions sur “La fille qui avait passé son premier contrôle

  1. Yeah ! C’est bon ça !
    11 c’est bien pour débuter ! Si ils grossissent tous bien en même temps, ça peut donner une bonne récolte 🙂 de quoi vous faire des winners de compet 🙂

    Et en plus reçue par the docteur (tu es suivie à Beclere ? ), ça devrait flatter tes follicules, et les faire se gonfler d’orgueil, tout bon quoi

    Vivement lundi pour la suite

    • Non mon Professeur n’est pas à Béclère (qui ne se trouve pas à Paris d’ailleurs mais à Clamart). Le mien est nettement moins célèbre. Mais s’il a le pouvoir de faire pousser mes ovocytes, ça me va.

  2. 2h, pour ça?! C’est un boulot à plein temps de faire une FIV!!
    Et les serologies du conjoint, c’est pour quoi faire dans votre cas?

    En tout cas 11 ça me paraît un bon,chiffre pour une première (et dernière, je vous le souhaite)
    Vivement lundi!! 😉

    • Je n’ai aucune idée du pourquoi du comment ils veulent les sérologies de l’homme. Il faut les refaire tous les ans. J’imagine que ça à voir avec le choix du donneur.

  3. Argh ça me rappelle des souvenirs ton contrôle…. Mes 2 premières fivs furent dans un centre semi public…. Et je garde surtout en mémoire les matins glacials et humides…
    Sinon pour le métro, j’ai du oublier…. Surtout que je le prends plus en heure de pointe….
    Courage!!!!!

    • Le métro à l’heure de pointe c’est juste l’enfer (mais le bus aussi pour le coup). Là, c’étais pas encore la cohue dans les transports en communs. A l’hôpital, par contre oui.

  4. Put***, là je m’estime heureuse quand même de ne pas habiter Paris ! Ca fait des grosses journées quand même, bon courage, je cross my fingers !

    • C’est justement parce que je n’habite pas Paris qu’il faut que je me lève à 5h du mat. Et le bon côté, c’est qu’on peut choisir son centre, ce qui n’est pas toujours le cas en Province.

  5. Je n’ai pas encore lu le livre (qui m’attend dans ma bibliothèque), mais j’ai beaucoup aimé le film!
    Sinon, comme Nana, j’avoue que je suis contente de ne pas être à Paris pour le coup… il en faut de la patience!
    Mais jusqu’ici ça m’a l’air très bien parti pour toi. Je te souhaite que ça continue comme ça.

    • Il faudra que je regarde le film. Pour Paris, même réponse qu’à Nana. je suppose que dans le privé, il doit moins y avoir la queue mais j’ai pas les moyens de débourser 600€ par FIV (au bas mot, ça peut grimper jusqu’à 2000€) donc bien contente quand même de mon sort.

  6. Merci pour le détail de ton premier contrôle, je vois mieux à quelle sauce je serai mangée.

    Mais 5 tubes!!! Moi qui déteste les prises de sang… mais ça sera peut-être moins pour une IAC? (C’est beau de rêver…)

  7. j attens la suite avec impatience et je croise tous les doigts (me q je croise ceux du bebe, on sait jamais qu’elle arrive à motiver un autre bébé à venir)

  8. 2h30 pour une écho et une PDS ??? Oumpf… et moi qui râlais quand ça me prenait une heure entière !
    Bon bé, prends un abonnement à la bbli pour lundi prochain, alors…

  9. Décidément on en partage des expériences.
    Pour ma dernière écho, je suis arrivée avec une bonne envie de pisser que j’ai gardée jusqu’à ce qu’on m’appelle (là pour le coup ça avançait vite mais des gens à peine arrivés passaient tout de suite bref le chaos, impossible de calculer le moment où on m’appellerait) pour m’entendre dire avec une sonde dans le vagin « Hou mais vous avez la vessie pleine, vous savez pour cet examen-là ce n’est pas la peine. » Sans blague.

    Bravo pour ces 11 follicules !

  10. Alors, ils sont combien aujourd’hui tes petits follicules? Le Dr D. t’a souri? t’a encouragé? Est entré en transe devant ton endomètre?
    Tout ça me rappelle bien des souvenirs… Tu gardes ton humour, c’est une preuve de recul. Je pense fort à toi, à vous, j’espère tant une bonne nouvelle au bout de ce traitement… (mais toi aussi je suppose!!)

  11. Ah, mais je vois que ça avance tout ça!!! J’espère que le contrôle d’aujourd’hui s’est bien passé, hâte de lire la suite de tes aventures. Des bisous

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s