La fille Carambar

C’est l’histoire d’un optimiste qui croise un pessimiste. L’optimiste demande : « alors comment ça? » et le pessimiste répond : « Ohlala, ça va pas du tout. Ma femme m’a quitté, je viens de me faire licencier, j’ai  pas une thune et mon chien vient de mourir. Non vraiment, ça peut pas aller plus mal.  » L’optimiste lui tapote alors sur le dos et lui dit : « Mais si, mais si. »

Là, normalement, lecteur, tu ris.

Si, si, tu ris.

Lecteur, c’est la blague préférée de la mère de la fille (oui, voilà, tu comprends mieux) alors fais un effort. Tu ris donc. Tu es hilare même. Ça fait plaisir à sa môman.

Il y a quelques temps (après son cancer), la fille  a décidé de s’essayer à l’optimisme  pour voir. L’optimisme pour la fille, ça ne veut pas dire croire que tout va aller bien mais que que tout n’ira pas mal, que rien n’est jamais tout noir et savoir apprécier ce qui va bien.

C’est ce qu’elle tente de faire avec cette nouvelle grossesse. Rien ne lui dit que tout ira bien mais comme rien ne lui dit le contraire (à part ses vieux réflexes de pessimiste) et bien elle prend. Elle est enceinte pour la deuxième fois de sa vie, et même si ça se devait se finir en fausse-couche, ces moments qu’elle vit, on ne les lui rependra pas. C’est à elle. Tout comme les souvenirs de sa première grossesse (pourtant plus chaotique que celle-ci) lui appartiennent.

Après son optimisme ne lui permet pas de voir au-delà du 21 juin (jour de l’écho si t’as pas suivi). Faudrait  pas pousser non plus. Elle a une réputation à tenir. Il ne lui permet pas non plus de sortir le livre sur la grossesse que lui avait filé une copine, ni de prendre rendez-vous avec une sage-femme pour son suivi de grossesse (elle en a un peu marre des gynécologues), ni de s’inscrire à la maternité.

Mais bon, c’est normal, elle débute en optimisme, elle a encore beaucoup à apprendre.

73 réflexions sur “La fille Carambar

  1. C’est déjà très bien d’être optimiste jusqu’au 21 juin. Une fois ce cap passé tu seras optimiste jusqu’à la fin du 3ème mois, et ensuite, tu pourras te lâcher grave en matière d’optimisme…
    Prends bien soin de toi !

    • Il n’y a pas de recette. J’en suis arrivée à un stade de ma vie où j’en ai eu marre de me lamenter sur mon sort mais c’est le fruit d’une longue réflexion qui n’a pas qu’à voir avec la PMA.

  2. Faut pas sauter une marche t’as bien raison. Une date en tête à chaque coup, savourer entre 2 comme tu le dis si bien que rien ne montre que ça n’ira pas. Je suis sûre qu’à chaque nouvelle date que tu entreras dans ton agenda, le sourire intérieur sera de + en + marqué.

  3. Salut la fille,
    Je te suis depuis plusieurs mois et on avait échangé deux mails. Je suis enceinte depuis peu suite à une FIV, après des échecs d’insémination (4). Bref je suis super contente pour toi et je comprends tout à fait ton ressenti. J’ai fait comme toi, une étape après l’autre et ce n’est qu’après l’écho des 8SG + 3 quand le gynéco nous a dit que tout allait très très bien que j’ai acheté un livre sur la grossesse. Avant je ne pouvais pas, à la fois par superstition et aussi parce que j’avais tellement la trouille que tout s’arrête, alors j’imagine bien qu’après une fausse couche ça doit être pire.
    En tous cas, je suis contente de pouvoir suivre ta grossesse et de vivre la mienne avec toi car j’adore les billets de la fille.

  4. Comme j’aime ce billet 🙂
    Tu va flipper encore quelques jours.. et te détendre quelques semaines.
    Flipper encore un peu..
    et y croire de plus en plus.

    Et comme tu dis… tous ces moments t’appartiennent, personne ne te les reprendra

    Et moi qui suis d côté optimiste de la Force je dis souvent que le pire n’est jamais certain!! Non mais!

  5. Pingback: Les beaux bobos ! | Ti'punch contre Ti'bout !

  6. Et vivre au jour le jour, profitez pleinement de sa grossesse sans penser à l’après (je sais c’est difficile) au moins tu ne t’encombrerais plus la tête avec ce pessimisme tout à fait légitime et 4 mois passés, tu pourras jubiler, rêver……..criée I’m the queen of the world lol 😉 J’ai conscience que cela n’est pas une partie de plaisir, que les peurs prennent souvent le dessus, qu’on se protège en essayant de ne pas trop se projeter dans l’avenir (je suis une pro en la matière). La fille est forte, tu vas y arriver j’en suis sûre et cette grossesse t’apportera ta merveille tant désirée, je croise pour ce parcours de 8 mois et des brouettes, bizzz

  7. Rien ne dit que les optimistes tombent de plus haut en cas de coup dur, mais par contre il paraît qu’ils vivent plus longtemps (si si, c’est une vraie étude qui dit ça !)
    Jusqu’ici tout va bien, c’est ce que je me dis en ce moment 🙂
    Et puis le 21 juin c’est une super date 🙂 ) )

  8. ce n’est même pas requis d’être optimiste. Les embryons, ils s’accrochent ou ne s’accrochent pas. Il semble que celui là tient bon. Je dois dire que je n’ai pas cru à ma grossesse avant que je sois grosse.
    J’ai beaucoup espoir en cette grosses, La Fille. Je te suis même si je ne laisse pas souvent des commentaires.

  9. L’opti… Quoi ?
    Mais de quoi tu parles ? 😉
    Je ne doute pas que L’echo sera bonne.
    Aaaah ! Ça doit être ça l’optimachinchose dont tu parles. Mais ce truc là marche mieux pour les autres que pour soi. C’est bizarre hein ?
    Biz

  10. Ah La Fille !!!! Que je suis contente… Comme j’ai jubilé lorsque j’ai dévoré tes derniers posts en rentrant de 15 jours de congés en Crète !!! Donc voilà… je suis à la bourre mais je pense que tu as eu pas mal de com’ sur les posts précédents alors autant que cela s’échelonne !!! Je retrouve mon état d’esprit d’il y a 3 ans, lorsque j’ai appris être enceinte… 20 ans après ma FC (à 11 sem !) et 3 ans après avoir adopté (mettant un pt final à 15 de PMA…)… étape après étape la sérénité va s’installer… savoure… même si la grossesse n’est pas toujours une sinécure (lol) on n’a pas le droit de se plaindre !!! Je croise les doigts pour toi en ce 1er trimestre… J’y crois fort (je suis de nature optimiste de toute façon… malgré les claques de la vie !). Continues de nous faire vibrer (suspens et autre…) et de nous faire rire comme tu sais si bien le faire. Qu’il a de la chance ce futur mini-vous… il n’a pas fini de se marrer avec des parents comme vous (je me répète peut-être… je crois te l’avoir déjà dit la dernière fois mais bon… c’est que je le pense vraiment !!! ;o)) Bizzzz. Mymy & Co.

  11. « Mais si, mais si… » Kolossal !
    Allez, à mon tour : (style époque du bac de philo)
    Le pessimiste voit le verre à moitié vide,
    l’optimiste voit le verre à moitié plein,
    et l’ingénieur voit le verre mal conçu (deux fois trop grand)

    Les optimistes sont dangereux.
    Les pessimistes sont dangereux, et en plus ils sont malheureux.
    L’Homme moderne est tragique : il sait que la vie est une fête,
    même si la fin de la fête est funeste et écrite.

    Enfin, comme dit Lao-Tseu (mais je radote probablement)
    l’optimisme, c’est comme le béton précontraint :
    ça n’empêche pas le tremblement de terre, mais ça permet d’encaisser.

    Il faut imaginer Sisyphe heureux ?

  12. Je pense beaucoup à ce 21…j’espère voir un post du tonnerre plein de joie. Tu peux même aller à fond dans la guimauve, là, tu as bien le droit, non?

    Bises et plus que quelques jours avant l’écho!! mais que c’est looooong ces derniers jours….

    Lise

  13. Alors je veux pas dire mais t’as intérêt à progresser en optimisme. Parce que dans une dizaine de mois, quand il sera 2h48 du matin et que tu en seras à ton cinquième réveil hurlant (pas toi hein, les hurlements) (… j’espère) depuis ta première tentative de coucher, il faudra VRAIMENT penser « Ça ira mieux demain ! » pour tenir jusqu’au bout de la nuit… (et parfois, ça va vraiment mieux le lendemain) (ou pas)

    • je ne conçois pas l’optimisme comme « ça ira mieux demain » mais « ça va plutôt bien maintenant et faut que j’en profite parce que je ne sais pas si ça durera ».

  14. l’esprit humain a tellement de ressort, on s’imagine enceinte quand on ne l’est pas, et lorsqu’on l’est, on s’étonne de pas ressentir tous les symptômes  » idoines ». Pour les Saint Thomas qui ne croient que ce qu’ils voient, l’écho des 12 SA est LA grande baffe qui te remet la tête en place…que celle de vendredi soit la promesse d’un été sans fin qui s’ouvre à toi…

    • je me suis rarement imaginée enceinte sans l’être même quand j’étais dans les essais naturels. Par contre là, il faut que je me pince 25 fois par jour et je n’y crois pas quand même. L’écho de ce matin nous aide à un peu mieux réaliser. Au moins pour deux jours.

  15. j’ai été absente quelques temps, je retrouve enfin internet et la meilleure des news !!!! FELICITATIONS !!! tu as raison, j’ai réagi exactement comme toi il y a trois ans, profiter à fond et on verra ce que a donnera, aller pas à pas… et au bout du compte mon pas à pas a 26 mois et presque toutes ses dents ! l’optimisme a du bon, tu vas vite t’habituer même si ça fait très bizarre au départ ! et celle qui te le dit était persuadée (les médecins étaient assez d’accord avec elle d’ailleurs) de ne jamais avoir d’enfant… 3 ans plus tard, le même gynéco sceptique parle de numéro 3… tout est permis ! bises !

    • C’est vrai? Vous envisagez un petit troiz? Dans mon CECOS, ils limitent le nombre d’enfant par famille à deux. Ça doit sans doute être illégal mais c’est un des systèmes qu’ils ont trouvé pour ne pas aggraver la pénurie de sperme.
      Sinon, je reste prudente mais je garde à l’esprit que j’ai quand même plus de chance que tout se passe bien que l’inverse. Biz

  16. je te souhaite une bonne nuit chère La Fille et surtout une excellente journée demain, et aussi un pur week-end pour juste après, et quelques fantastiques mois d’attente… avant de savourer une joie sans partage (et sans sommeil, non plus) (mais avec un peu de vomito sur l’épaule)
    😉

  17. Plein de pensées pleines d’optimisme pour toi La Fille en ce 21 juin, grand jour de l’écho ! Hâte d’avoir de tes nouvelles !!!
    Bisous

  18. Je me permets de pratiquer l’optimisme…Je pense fort à toi aujourd’hui, qui découvre enfin ta p’tite crevette. J’imagine l’émotion…j’en suis toute émue moi-même…ça doit être irréelle !
    Gros bisous

  19. entre les IAC, IDC, ICSI, GPA…les femmes qui ont des enfants n’ont pas idée de la chance qu’elles ont, il faut être passée par là comme nous autres pour comprendre cette galère, plusieurs FIV inabouties ici et ultime recours selon le gygy la GPA hélas impossible ici, quid de l’espagne avec Eugin oule canada ou encore l’ukraine avec A. Feskov dont parlais Lydia?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s