Parlons peu, parlons sexe

Il parait que le sexe à visée reproductive, c’est nul. La fille peut pas te dire, car le sexe procrétif, elle connait pas. Oui, lecteur, en 6 ans et demi d’essais, l’homme et la fille ont eu très peu de rapports programmés.

Déjà, quand l’homme et la fille pensait que pour avoir un enfant il suffisait d’avoir des rapports sexuels, ils ont convenus de ne pas vivre au rythme des ovulations de la fille. Comme de toute façon, la fille a une libido explosive quand elle ovule, ça n’a pas trop été difficile. A la limite, s’ils ne devaient le faire qu’une fois dans le mois, il y avait de fortes chances que ça tombe au bon moment niveau fertilité.

Ensuite, au bout de deux ans de sexe free style, la fille s’est dit qu’il allait peut-être falloir optimiser tout ça et elle a acheté des tests d’ovulation. Sauf qu’elle n’en a utilisé que sur un seul cycle car c’est à ce moment-là que l’homme a eu son cancer. Et qu’ils ont appris pour son azoospermie.

L’azoospermie, c’est tout pourri pour plein de trucs mais pour leur vie sexuelle, c’est bien. Ils ont envie, ils font. Ils ont pas envie, ils font pas. Ils n’en ont pas envie quand la fille ovule, ils s’en tapent comme de leur première capote. C’est la liberté totale. A la rigueur, il n’y a guère que quand l’homme passait des spermogrammes qu’ils devaient observer une période d’abstinence. Le test de Huhner? Jamais fait (ben ouais, pas de spermatozoïdes, pas de test post-coïtal). Ils font une IAD? Pas grave, c’est pas son sperme à lui qui va être utilisé. Bon, ok, l’Utrogestan n’a pas fait que du bien à leur vie sexuelle mais comme la fille a eut le bonne idée de ne jamais être fécondée, ça n’a jamais excédé 15 jours (et encore, avec de la pratique tu apprends à faire avec).

la fille a souvent regretté de ne rien à avoir à attendre des cycles où on ne l’insémine pas. Elle a souvent envié ces filles qui entre deux traitements redoutent l’arrivée de leurs règles, ce minuscule espoir que ça marche naturellement. Elle a souvent fait la grimace (si tant est que se rouler par terre en hurlant « Mais pourquoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii??? » puisse s’apparenter à une grimace)  en apprenant une de ces grossesses spontanées qui surviennent à la veille d’une FIV.

Et puis, aujourd’hui, elle trouve que c’est quasiment une chance (la fille va finir Grand Sage de la PMA si ça continue). Il y a une échéance et elle est claire, la prochaine FIV (enfin, on espère). En attendant, l’homme et la fille sont libres de sexer ou pas. Qu’ils le fassent trois fois par jour ou péniblement une fois tous les deux mois, ça ne change rien à leur chance d’être parents. Luxe. Pas de culpabilité si l’homme est en déplacement le jour J ou si la fille a la crève. Pas de pression. Pas de regrets quand les règles arrivent. Pas de larmes. Finalement, l’azoospermie c’est trop du bonheur (Attention ! Seule la fille est autorisée à considérer les aspects positifs de l’azoospermie. Toi, tu ferais mieux d’éviter sous peine de la voir devenir toute rouge et prête à te crever les yeux).

Sinon, la fille a eu une fausse joie tout à l’heure. Une enveloppe avec le logo du laboratoire d’analyses qu’elle ouvre fébrilement. C’est la note d’honoraires. 77,59 €. Bon, ben, elle va continuer d’attendre.

Edit : A la demande générale de deux ou trois d’entre vous, la fille va t’expliquer comment elle sexe sous utro. C’est simple, elle passe outre. Elle se dit que c’est pas des sécrétions de quand t’as une blennorragie, c’est du médicament. Et le médicament, c’est pas sale. Et puis, la fille et l’homme se disent que si un jour elle est enceinte, elle aura pou trois mois. Donc, ils ciblent le bon moment, le soir, quand l’utro du matin est en grande partie ressorti, et avant celui du soir. Et la fille prend une douche juste avant histoire de se sentir fraiche un quart de seconde. Voilà, tu sais tout. Sinon, pour ceux qui aiment, il y a la sodomie.

La fille qui était victime de ses hormones

Certaines femmes ont une augmentation de leur libido quand elles ovulent. Chez un couple normalement fertile, c’est très utile pour concevoir un enfant. Chez un couple anormalement infertile, ça ne sert à rien. On peut penser que la nature se fiche de l’épanouissement sexuel des êtres humains mais qu’elle a tout pensé dans une perspective de perpétuation de l’espèce. La nature est bien faite (sauf quand elle ne l’est pas) Ceci dit, c’est bon à prendre.

Comme la fille est soumise à ces contingences ovulatoires, et vue que c’est lui qui en bénéficie, ce n’est pas l’homme qui me contredira. Si l’arrêt de la pilule a appris une chose à la fille (en dehors du fait que les enfants c’est pas quand je veux mais si je peux) c’est qu’elle peut repérer la période où elle est fécondable à son envie de sexe. Selon les cycles cette augmentation de sa libido est plus ou moins imortante et parfois elle se manifeste aussi dans son sommeil.

En 6 ans 1/2, la fille a pu observer que quand elle fait un rêve érotique, c’est très souvent en période d’ovulation. Bon, d’une façon générale le fille se rappelle très rarement avoir rêver donc les rêves débridés restent assez exceptionnels mais quand ils se manifestent,  bingo, on est au milieu du cycle. Dans ses rêves, la fille a souvent des partenaires surprenants. Mais alors vraiment surprenants. Par exemple une fois elle a rêvé qu’elle s’envoyait en l’air avec un des acteurs de Premiers Baisers (le mec de Justine qu’elle trouve pas terrible) mais ça c’est transformé en cauchemar parce qu’après ils ont été poursuivi par un serial killer et le type (dont elle est infoutue de se rappeler le nom) a été poignardé sous ses yeux (c’est triste). Il y a aussi eu Lionel Jospin (on croirait pas comme ça, mais quel étalon!). Parfois ses rêves inclus des gars qu’elle connait vraiment et là c’est un peu plus gênant parce qu’après tu les revois et que c’est difficile de ne pas se les remémorer te faisant des trucs pas catholiques et de les regarder dans les yeux.

C’est ce qui vient d’arriver à la fille. Et ce type-là, pour rien au monde elle n’aurait voulu le voir dans ce genre de rêve. Ce type c’est le Dr Colpo. Dans son cabinet de consultation. Le pire c’est que pendant qu’ils s’en donnaient à coeur joie, la fille se rendait compte qu’ils n’avaient pas utilisé de préservatif et qu’elle risquait d’être enceinte et que ça craignait vis-à-vis de l’homme mais qu’en même temps le Dr Colpo il était têeellement doué (personne ne l’avait examiné comme ça, autant vous le dire) et que… Et c’est là qu’elle s’est réveillée.

La fille n’osera jamais se représenter devant lui (et surtout lui présenter son dedans de elle). Jamais. Elle va se consumer de honte. C’est hyper gênant. Bien sûr le Dr Colpo n’est pas au courant de la façon dont il pratique la gynécologie (très bien) dans les rêves tordus de la fille (en vrai, il se préoccupe surtout de chasser les cellules cancéreuses qui ont squatté le dedans de la fille) mais elle si. Jusqu’à présent, la fille s’est évertué à considérer les gynécologues mâles qu’elle a consulté comme des êtres asexués ce qui lui permettait d’y aller relativement à l’aise (ceci dit elle s’épile toujours quand elle doit montrer son dedans de elle à une homme alors qu’elle est moins tatillonne si c’est une femme). Mais là… Il ne faut surtout pas qu’elle commence à imaginer son gynécologue sans sa chemise (et sans son pantalon) lors de sa prochaine visite (un truc qui n’arrivera jamais avec le Professeur) (on devrait obliger les gynécologues à être vieux et moches).

En même temps, la fille ne peut pas faire l’économie d’une visite chez le Dr Colpo vu qu’elle a besoin de son feu vert pour démarrer la FIV. Ou lui demander de lui faire un don de sperme. En nature. Surtout qu’elle a remarqué qu’il avait des enfants (ils sont en photo sur son bureau) (et ça prouve qu’elle avait raison de si’inquiéter de l’absence de contraception). « Mmmmm, Docteur, il est hénaurme votre échographe! Vous ne voudriez pas regarder combien j’ai de folicules à J12? »  

Ahhhhhhh  maiiiiis noooooon! C’est dégueulasse!!!

La fille a donc entreprit de trouver une parade anti-fantasme. Un truc qui couperait l’envie même à la plus nympho des nanas. Elle a tout naturellement pensé à Claude Guéant. Et non, ça n’a rien a voir avec les opinions politiques de la fille (bien que pour Claude Guéant ça pourrait suffire), la fille se base sur des critères physiques. Faites le test chez vous, la prochaine fois que vous serez en plein ébat, pensez à lui. Bah qu’on soit de gauche ou de droite, ça vous la coupe.

Sinon, la fille a aussi pensé à un autre truc. C’est son installation dans Labrousse qui lui a fait avoir la révélation. L’autre jour, la fille faisait la queue à la caisse du supermarché. Devant elle, un jeune homme fort bien pourvu de sa personne. Grand, mince, musclé, brun (la fille aime les bruns), barbe de trois  jours (la fille aime les barbe de trois jours) et vêtu d’un jean ma foi fort saillant. Bref, comme elle se faisait un peu chier, elle se contorsionnait pour reluquer le cul du jeune homme. Elle était en train d’imaginer ce qu’elle aurait bien aimé faire avec lui si 1) elle avait été célibataire, 2) plus jeune (il devait avoir 20 ans) qaund il s’est mis à parler à la caissière.

Et là, ce fut le drame.

Il avait l’accent picard. Et pas qu’un peu. Un putain de vrai accent picard que tu te demandes d’où ça sort (c’est sans doute lié au fait que Labrousse se trouve en Picardie ). Pour info, l’accent picard ça ressemble à l’accent Ch’ti (sauf qu’ils disent pas « biloute »), comme Dany Boon dans Bienvenue chez les Ch’tis. Et maintenant vous imaginez George Clooney dire « What else » avec l’accent de Dany Boon. Bah, je sais pas vous mais la fille ça lui fait le même effet que Claude Guéant, ça la calme direct. C’est super efficace. Après ça, impossible de s’imaginer batifoler avec le jeune homme.

(La fille demande pardon à tous les Picards et les Ch’tis qui la lisent)

(Son grand-père était Ch’ti et elle l’aimait beaucoup)

La fille s’est donc dit que lors de son prochain rendez-vous avec le Dr Colpo,si  elle commence à mater son cul (la fille aime bien les culs) pendant qu’il la devance pour rentrer dans son bureau ou que quand il lui demande de se déshabiller, elle est tentée de réponde « Oh Serge! Grand coquin, va! » (ouais, le fille se souvient qu’il s’appelle Serge) , elle n’aura qu’à penser à Claude Guéant avec l’accent picard et que ça devrait le faire.

Sinon, il faudra qu’elle convainque l’homme d’aller vivre à l’étranger. Loin, très loin de Serge (« Oh oui, Serge, fais-donc moi un frottis »). Voire, il faudrait qu’ils changent de planète (« Oh, Serge, j’aime quand tu enfiles tes gants en latex »). Voire de galaxie. Claude Guéant. Claude Guéant. Claude Guéant.

Claude guéant avec l’accent ch’ti!!!

Ouf, ça va mieux.

Si avec tout ça, la fille n’explose pas les stats de son blog, c’est à n’y plus rien comprendre. Remarque elle a pas parlé de sodomie, fellation et gros nichons ( Coucou les pervers du net!). Encore heureux, sinon, on lui aurait reproché d’être vulgaire. Et c’est tellement pas le genre de la fille. 

Lettre à Dominique A

Mon Dom,

Je t’aime depuis longtemps, je te suis depuis tes débuts. A l’époque tu avais des cheveux et tu étais un peu moins dépressif. Tu me dois beaucoup. J’ai acheté tous tes albums, je couine à tous tes concerts. Si tu as les moyens de t’acheter tes guitares et de faire ton beau sur scène, c’est grâce à moi.

Aujourd’hui, je te donne l’occasion de t’acquitter de ta dette et de faire un geste qui donnera un sens à ta vie (tu pourras en faire tout plein de belles chansons). Aujourd’hui, je te propose de me donner ton sperme. Tu es une âme sensible, Dominique. Cette proposition, tu ne peux pas y rester indifférent. Le don, c’est la vie.

C’est super sympa de ma part parce que bon, soyons honnêtes, t’es pas Brad Pitt non plus. Mais j’ai compris que tu avais besoin d’aide et je suis comme ça, j’ai le coeur sur la main. Tu  ne peux que dire oui (et te sentir flatter). Reste à nous mettre d’accord sur les modalités. Rien ne vaut le sperme frais alors je propose la méthode artisanale. C’est pas que j’en ai envie, hein, mais bon, il faut ce qu’il faut (personnellement j’aurais préféré une FIV, c’est tellement plus pratique). J’ovulerai aux alentours du 24 Avril donc si tu es sur Paris à ce moment-là, je propose que nous procédions à notre échange de fluides dans l’hôtel de ton choix. Envois-moi tes trois derniers spermogrammes et s’ils sont bons, mon dedans de moi seras à toi.

Dominique, il faut tout de même que je te prévienne. Je suis méga bonne, spirituelle et drôle. En plus, j’ai le plus bel utérus de la planète Terre (sauf le col mais ça a été réparé) avec une glaire cervicale superbe (ça te fais pas rêver ça?). Après cette rencontre, tu vas mourir d’amour pour moi (c’est normal, ça fait ça à tout ceux qui me voit de l’intérieur). Sauf que mon coeur est déjà pris. Alors tu vas souffrir. Mais dis-toi que si tu fais bien ton boulot (me féconder), tu continueras de vivre en moi et que c’est un cadeau inestimable que je te fais. Tes gènes seront à jamais unis aux miens. Et puis, si tu veux, je te laisserai une copie de mon hystérosalpingographie comme ça tu pourras contempler ma magnificence utérine et te souvenir de ce moment heureux que nous aurons partagé (enfin, surtout toi, parce que moi c’est surtout pour te rendre service).

j’espère que tes larmes de joies ne t’empêche pas de lire cette lettre en entier. Non, tu ne rêve pas Dominique. Ma proposition est tout ce qu’il y a de plus honnête.

A bientôt, mon Dominou.

Big Bisous

La fille